Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  
 Prénom  Jean-philippe  Nom  
 Age  0  Minimessages  Envoyer un message
 But du voyage  Tourisme  Durée du séjour  indéfini
 Date de départ  23 AOUT 2008   Note: 5/5 - 6 vote(s).
 Description : 

[ Diaporama ]

[ Diaporama Flash ]

[ Vidéos ]

[ Suivre ce carnet ]

[ Derniers commentaires ]

[ Le trajet de Jean-philippe ]

[ Mes liens favoris ]

 Localisation : France
 Date du message : 13/02/2010
 Diaporama des photos de ce message
Page précédente Page suivante Retour liste messages Imprimer
 30=10950=262800=15768000=946080000

 

Samedi 13 février

Lors de mon retour en France métropolitaine une horde de zombies m'a tendu un piège...
A peine après avoir posé le pied sur ce sol humide, inspirant à plein poumons l'air chargé de 2 C16H34 + 49 O2 → 32 CO2 + 34 H2O, et palpitant de tout mon corps à cause d'une température d'une autre ère, je m'apprète sans le savoir à être le dindon d'une farce.

Accueilli comme on accueillerait son dernier repas, on me traite comme un coq en patte. Rafraichi, détendu, ma viande semble avoir toute l'attention d'une bande d'affamés. Quelques zombies s'affairent autour d'amuse-bouches et d'ustensils de cuisine, jouant leur plus belle Maïté tout yeux crépitants et frimousses frémissantes. Crédule ou le cerveau à moitié déjà dévoré j'avale la salade qui m'est servi.
Comme un combat entre clans de zombies, ou comme une stratégie communautaire, un groupe de créatures aux intentions incertaines m'éloigne de la préparation du festin. Maintenant à l'écart de cette « maizon-bi » je suis promené, trainé par le bout du nez laissant place libre à l'organisation finale de la liturgie.
Comme dans un cauchemar, un circuit sans issu me ramène à l'endroit des préparatifs. Le lampadère de la rue, habituellement déserte, assombrie par la nuit, me laisse voir, telles des rangées de corbillards, les voitures de mes futurs tombeurs. La horde semble être là, en grand nombre.
Sans explication je comprends que je dois me diriger vers mon destin tragique. Dans la maison, l'un des maitres des hautes oeuvres m'empêchant de poursuivre mon chemin, me dirige vers la cave. Résigné à me faire attaquer, nerveux mais éléctrisé, j'empreinte le couloir de la mort.
A l'arrivée, ouverture de la porte. Comme si j'ouvrais les grilles d'une cage où se trouvait des dizaines d'animaux affamés ; il se mettent à faire un vacarme en tapant dans leurs mains. Moyen de m'impressionner, de me faire perdre mes repères? En fait, c'est une partie du rituel, l'accueil. Le décorum à été très étudié. Le recrutement à été largement fait.
Comme s'ils attendaient que je parte pour se lancer à ma chasse, il continuent à s'échauffer les mains. Attendent-ils l'ordre d'un chef pour attaquer? C'est presque ça ; à peine un mouvement de ma part, qu'un par un ils m'assaillent. Leurs tentatives de morsures au coup passent chaque fois plus près mais me manquent. Sont-il vampires? Certains tentent de me maintenir en me serrant au niveau des épaules, à peine je me débat et m'en sort qu'un autre vient tenter sa chance. Dans la bataille je vois sur les tables les nombreux assortiments d'assaisonnements auxquels j'avais prété peu d'attention il y a quelques heures. A coté les gargotiers, me dévorent déjà des yeux.
Fatigués ou sur ordre, les affamés assaillants cessent leurs vélleités et se contentent de se mettre en appétit en engloutissant les mets déjà en place.
Suite du rite, le temps des offrandes. Acculé contre le mur je me retrouve une nouvelle fois face à l'ensemble de 'mes' invités. Je découvre les divers condiments et habillements avec lesquels ils souhaitent me dévorer. Parfois accompagnés de petits mots écrits que j'hésite à lire pensant que ce sont des préconisations culinaires (on est dans le haut de gamme des zombies la déjà!).
Suite de la cérémonie, le temps des danses. Comme transcendés quelques uns s'essaient à des chorégraphies improvisées, comme pour me rendre un dernier hommage d'autres tentent de m'entrainer dans leur folles rondes.
Peu à peu affaiblis, la lumière du jour arrivant, la meute s'éstompe. J'ai réussi. Je suis resté debout. J'ai survécu.


13022010Jean-Philippe955473973


Note: 0/5 - 0 vote(s).
Syndication :

Précédent - Suivant - Retour à la liste des messages

Par moman

le 06/04/2010 à 21:42:30

drole d'ambiance dans tes souvenirs! C'était pas le but de te laisser un souvenir macabre peuplé de morts-vivants!Pas très gai!

Répondre à ce commentaire

Par moman

le 06/04/2010 à 21:48:47

ça correspond à quoi les chiffres du titre?

Répondre à ce commentaire

Par Elise

le 07/04/2010 à 21:40:11

Je me posais la même question et je n'ai pas réussi à résoudre le casse-tête !!
:-(

Répondre à ce commentaire

Par Jean-philippe

le 22/04/2010 à 04:31:54

Vraiment aucune idée?!...
Elise je parie qu'en montrant cette suite de nombres à l'un des membres de ta famille proche (de plus de 5 ans) il leur faudra à peine 1minute pour comprendre (même sans le contexte)...

Répondre à ce commentaire

Par Elise

le 22/04/2010 à 10:29:28

Ok je verrai ça avec eux...
Mais maintenant tu m'as mis la pression.... :-(

Répondre à ce commentaire

Par Elise

le 07/04/2010 à 21:40:48

Je réfute !!!
Je ne suis pas un zombie !
;-)

Répondre à ce commentaire

Par Delphine

le 30/04/2010 à 22:07:50

Moi, moi,moi !! Z'ai compris
30 ans = 10950 jours, etc, etc !!!

La prochaine fête surprise on ne fait qu'une bouchée de toi, là c'était juste tranquillou pour ne pas t'effrayer, attends un peu !!!!....

Répondre à ce commentaire

Par Jean-philippe

le 02/05/2010 à 01:08:49

A pleine dents!!!Hihi.
Bravo Delphine, c'est Angèle qui a trouvé?..

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire