Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  
 Prénom  Jean-philippe  Nom  
 Age  0  Minimessages  Envoyer un message
 But du voyage  Tourisme  Durée du séjour  indéfini
 Date de départ  23 AOUT 2008   Note: 5/5 - 6 vote(s).
 Description : 

[ Diaporama ]

[ Diaporama Flash ]

[ Vidéos ]

[ Suivre ce carnet ]

[ Derniers commentaires ]

[ Le trajet de Jean-philippe ]

[ Mes liens favoris ]

Vidéos :
chassokafar part1
chassokafar part1

chassokafar part2
chassokafar part2


 Localisation : Guyane française
 Date du message : 23/09/2008
 Diaporama des photos de ce message
Page précédente Page suivante Retour liste messages Imprimer
 ca[f]arnaüm

 

Mardi 23


J'ai vu une autre responsable administrative aujourd'hui. Elle me donne un document (enfin une photocop') que j'ai demandé il y a à peu près 3 semaines. « -Jean-Philippe tu sais que tu aurais pu avoir ce doc beaucoup plus tôt? -?? -Tu as demandé ton 'contrat de pré-embauche'.., l'autre secrétaire n'a pas compris que c'était la même chose que la 'lettre d'intention d'embauche'... -??!, C'est de ma faute hein, mais bon. Appelons un chat un chat ; mais quand même...enfin tout est bien qui fini bien, je l'ai en main ( pas le chat hein!).

Je ne vais pas m'étendre sur le materiel de maison que j'ai vu aujourd'hui...Je crois que nous autres « métro » avons une définition légèrement differente du « en bon état »...parce que même si elle me filait son cliclac ou son lit, j'en voudrais pas. Bref, le temps c'est de l'argent, et je n'avais aucun des deux...

 A l'ANPE, rendez-vous rapide pour me dire que le dossier doit être déposé dans mon anpe d'origine...c'est cool ça fait que 2 semaines que j'attends. Bref, la femme m'a fait presque mourir de rire (dans ma tête, c'est pas le genre d'endroit et de personne avec qui ont rigole) : "-j'ai commencé à écrire mon dossier au stylo bleu, vous avez du bleu ? - Non, ici on à que du noir...  ; la je regarde autour de moi et me répète sa phrase...ENORME!

 


Mercredi 24

17h30 en ville, je rentre à la maison dans mon beau tacot quand, dans une chorégraphie un peu improvisée, un gendarme fait signe à la voiture devant moi de s'arreter... « nan, pas moi, nan pas moi... » « merde.. ».

« Bonjour, vous savez que vous rouliez trop près du véhicule qui vous précédait? » Connardo va, on est en ville jvais pas laisser 100 ou 150 mètres entre lui et moi ; en plus tu l'as presque fait piler pour qu'il s'arrête, forcement moi derrière faut que je freine fort aussi ! Enfin faut que je fasse ce que je peux avec les moyens de titine. Je lui souris gentiment.
« Mais bon c'est pas pour ça que je vous arrête... » Aie, merde la bagnole a été déclaré volée, j'ai laissé allumé mes anti-brouillards (ahahaaaaa!), j'ai été pris au radar, j'ai la braguette ouverte...qu'est ce qu'il va me sortir!!?... « ... ». Rien ne vient. Je lui montre les papiers de ma SuperFive, mon permis...Il regarde.
« C'est qui M. Paillette? » c'est quoi là! Question pour un champion?  Qu'est ce que j'en sais moi : le maire de la ville, un clown, le dernier album des Monsieurs ... , un pseudo de trav', un gars qui fait des tours chez Patrick Sébastien, toi avec ton uniforme brillant de 1000 feux ; qu'est ce qu'il veut me faire dire!!...
« - c'est le nom du propriétaire de la voiture. » je tente ma chance... « ... » je sais pas si j'ai eu bon, mais j'ai pas du avoir faux... Je lui re-souris gentiment. « Monsieur, vous avez bu de l'alcool ? » Je titubais des roues ou quoi ? Mais nan le sourire crispé c'est parce que j'ai envie de te sortir 2,3 vannes... « non ». « Je vais vous aider à repartir ». Fais ce que tu veux moi je commence tout seul ; caresse mon pote, à plus'.

A ce jour je ne sais toujours pas qui est ce M.Paillette...

Je rentre vite fait, faire un pause Nut', et repars voir une belle carrosserie...enfin à 1500 euros faut pas que je m'attende non plus à des miracles...En plus 130 000Km au compteur....voire 130 000 +1tour complet... C'est la deuxième clio que je vois. Celle-la, 'bleue-flic délavée' et pire au capot, a quand même un petits soucis : il est impossible de fermer les portes à clé, en revanche le coffre, lui, reste fermé...j'l'adore cette caisse! Je parle du prix à la charmante propriétaire. « j'ai écris 1500E sur l'annonce mais si j'en tire 1200/1300 c'est bien deja... » Ok -200Euros déja.

Tchatche. Tchatche. Tchatche. Proposition indescente à 1050euros, acceptée.

J'vais tenter de voir ce que peux faire l'autre proprio de la 1ère clio que j'ai vu (rouge pompier) et jferais mon choix...


Allé sur ce ...jvais me baigner. Il est presque 19h, bain de mi-nuit.

Petite baignade dans le Maroni, seul dans le noir. Je ne vois plus l'Ile aux lépreux mais le Surinam plus au fond est éclairé. Ciel un peu couvert, pas de Lune. Je vois encore moins que d'habitude où je marche. Sensations...spéciales! L'eau est encore et toujours très bonne.
J'espère que les animaux ne se lèvent pas la nuit pour leur casse-croute sinon je passe à la casserole...Faut aussi que je fasse hyper attention aux pirogues qui passent encore plus près du bord qu'en plein jour, là où je vais me baigner quoi...Mais mon plus gros problème c'est en fait de savoir où je vais mettre la clé de la voiture...
Je décide d'utiliser la ficelle de mon short de bain pour faire une dizaine de noeuds autour de ma clé. Si elle tombe, ou pas terre sur la plage ou pire, dans l'eau, je ne la récupère pas...Le challenge est risqué, mais bon j'ai envie de me baigner.
Je me mets dans l'eau. La clé est toujours la. Je regarde (de l'oreille aussi) à droite, à gauche : pas de pirogues. Je peux nager et profiter, en plus j'ai toujours ma clé bien accrochée!... Je fais ma 'trempette sportive', quelques accélérations brusques parce que 'quelque chose' vient de me froler.
Je regagne le bord et sursaute dès que je touche un truc qui ne me plait pas.
Je m'approche de ma voiture (qui est toujours la!), je vais pour prendre ma clé...et mets au moins 5 minutes pour défaire les noeuds que j'avais fait, mais bon il vallait mieux ça que de la perdre!
Direct : trempé, sans chaussure, je monte dans ma voiture, descends manuellement la fenêtre et prends la route cheveux (mouillés) au vent...direction la douche et le lit.


C'était sans compter mes amis Cafards...C'est le deuxième soir ou je développe une technique particulière, expérimentale, pas vraiment encore reconnue quoi. Pourtant efficace : cette technique à fait ses preuves hier.
Tout est parti d'un constat d'impuissance : je ne peux pas les éclater à la chaussure par exemple pour ne pas mettre leurs oeufs partout, je ne peux pas les attraper avec les mains (nan, nan!), les bruler, un peu dangereux (mais on en reparle), les noyer, difficile (mais on en reparle), les enterrer, sous du carrelage!? (ça on en reparle pas)... Donc il me faut un outil qui ne les écrase pas, qui les tue au mieux ou qui les assomme, et qui me permette ensuite de déplacer le corps facilement... pour moi c'était évident!
La brosse à chiotte, bien sur!

Ce soir comme hier, j'en ai eu 2.
En premier c'était un petit, le problème avec les petits c'est qu'ils passent entre les poils de la brosse donc c'est un peu difficile de les latter et de les noyer. Et oui après je redonne à la brosse sa place. Donc : je l'éclate, ensuite je la laisse plonger dans l'eau froide du wc. La technique pour ceux qui seraient amenés à pratiquer ce type de chasse est de bien observer le cafard à ce moment précis. Il cherchera à retenir sa respiration! C'est grace à qui qu'on sait tout ça!!??(nan pas Cousteau!!)Donc il faut attendre que quelques bulles remontent le long du manche à balais, signe que le plongeur amateur à oublié sa bouteille d'oxygène.

Mon second de la soirée à été plus sport. Mon étude sur les différents types de population de cafards et sur leurs habitudes migratoires (Mémoire de Maitrise) m'a permis de localiser leurs lieux de villégiatures. Ainsi notons que derrière la poubelle ou dans le coin sous le mini-four sont des lieux forts appréciés par les estivants. Mais la maison ne faisant pas chambre d'hote à cette période de l'année (à voir avec la future locataire pour la reprise de l'activité.), je guette du coin de la brosse tout mouvement de nuisible.
Un vacancier profite du beau temps pour s'offrir une balade vers la gazinière, il vient du site 'mini four'. Je lui propose un massage du crane avec ma brosse, il 's'endort' coincé entre deux 'transat', proche des barbecues de la gazinière. Mon hospitalité me pousse à lui allumer un petit feu. Le temps d'aller chercher la caméra pour immortaliser ce moment, il se désistait. Désireux qu'il reste je relance mon invitation sur son crane. Mais ma véhémente demande le renvoie dans ses premiers quartiers, derriere le mini four...
Un autre 'septembriste' partagera quelques bons moment de franche camaraderie avec moi, jusqu'à ce que, trop fatigué, il repose en paix,

240908 Jean-Guy955473973

 

 


Jeudi

Je rentre dans la salle de bain pour la petite douche d'après course. J'ai entendu du bruit. Comme une antenne qui frole un mur. Et qui s'arrête de bouger. Ouai, même le silence je l'entends, mieux que Chuck Norris. « Allé JP, vis cafard, pense cafard, si tu devais être surpris dans la salle de bain,tu irais où? Allé « fell don't think ». Mes yeux se tournent sur l'étagère du haut. « J'irai la! ». Je monte sur le rebords de la douche pour voir. Rien!Sauf une boite en plastique. Ma petite voix cafard « derrière la boite pour pas te faire voir, sans bouger pour ne pas te faire entendre... ». Je me décale pour mieux voir. Mon petit doigt de patte avant de cafard avait raison... Je descends du rebord de la douche pour prendre mon arme et grimpe sur la cuvette des toilettes. La tête à la hauteur de l'étagère, avec pour seule protection mon arme, brandie courageusement. Je le titille pour le faire sortir de sa cachette. « Jean-Phi tourne autour de la boite pour te protéger, et garde toujours  ce mur entre toi et ce prédateur à face de balais à chiottes. » M'entendant me dire ça (si, si...) je déplace la boite afin qu'il ne puisse s'en servir. Il est à découvert. J'approche rapidement, mais avec beaucoup de prudence ma masse d'arme. Il veut s'échapper. Prète à s'abbattre lourdement sur lui mon arme le suit. Mon bras s'élève faisant prendre de la hauteur à cet engin de mort...Mon adversaire à compris. Il accélère, et affine sa tactique. Change de cap et se dirige vers moi, et d'un bond saute en ma direction. Je vassille et manque de peu d'être destitué de mon trône. Je me redresse, le localise, anticipe sa course, « il va passer sous la porte », il passe sous la porte. Je saute, ouvre la porte...disparu.
Je ressens la peur de l'animal traqué. « Oû irais-je ne plus faire de bruit pour laisser mon assaillant partir ? » « le matelas, sous le matelas! ». Je le lève. Il est là et se lance à corps perdu vers la cuisine ; sorte d'El dorado de la planque. Mais avant cela le désert, aucune zone d'ombre permettant de se cacher. Je n'ai plus qu'à préparer l'assiette et les couverts : il est cuit. Un coup digne de lui : fort et précis, aura raison de lui.

Valeureux adversaire, il aura un enterrement digne : au fond du trou ..des chiottes comme les autres!

250908 Jean-Guy955473973

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Syndication :

Précédent - Suivant - Retour à la liste des messages

Par moman

le 30/09/2008 à 22:45:26

Je rigole toute seule en imaginant la scène! Il n'y a pas de bombes anti cafards à Super U? Mais ça serait moins drole à raconter! Bisous

Répondre à ce commentaire

Par Gilles

le 10/10/2008 à 16:54:15

T'imagine quand même pas que les fonctionnaires de l'ANPE avait la peau bleu ? si ? hi hi... Non, ici , il n'y a que du noir, mouhahahaha....
Et sinon ? le cafard n'est t'il pas un animal de compagnie agréable ? Les pauvres petits, je ne te savais pas si femellette tel une blonde devant une souris.... hi hi. Oui bon d'accord, le CCC marche aussi avec les cafards. CHAT et CAFARD = même combat... Quel monde cruel...

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire