Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  
 Prénom  Jean-philippe  Nom  
 Age  0  Minimessages  Envoyer un message
 But du voyage  Tourisme  Durée du séjour  indéfini
 Date de départ  23 AOUT 2008   Note: 5/5 - 6 vote(s).
 Description : 

[ Diaporama ]

[ Diaporama Flash ]

[ Vidéos ]

[ Suivre ce carnet ]

[ Derniers commentaires ]

[ Le trajet de Jean-philippe ]

[ Mes liens favoris ]

 Localisation : Guyane française
 Date du message : 21/03/2010
 Diaporama des photos de ce message
Page précédente Page suivante Retour liste messages Imprimer
 Crise du logement

 Dimanche 21 Mars

Mélanie s'apprète à quitter la Guyane et accessoirement par ricochet notre doux logis. Pour moi deux solutions : rester ou partir. « Rester » veut dire que je me cherche un autre colocataire ; « partir » signifie qu'il faut chercher une autre maison. Logique. L'idée c'est de saisir l'opportunité de trouver la personne avec qui partager une maison. Celle qui semble toute indiquée pour remplir ce difficile rôle c'est Soph'. « Alors même si ce ne sera pas une colocation, pas de pression JP tout ira bien.... »

Alors que moi je suis toutes jambes tremblantes, Soph' sait presque déjà comment elle va aménager la cuisine de la maison qu'elle souhaite occuper.

Visite à Pk 6 route de saint Jean, sur le terrain du chenil où Chaac, le fier chien de Sophie, passe parfois quelques vacances. C'est la maison d'un chanteur local Prince Colony qui vient s'installer en métropole. C'est une sorte de petit chalet qui a un certain cachet, à la « petite maison dans la prairie ». Mais comme dans celle-ci quelques problèmes résident : insécurité due à l'absence de barreaux aux fenêtres même si le terrain en lui même est relativement sur, très poussièreux à cause d'une absence d'isolation, la chaleur lorsqu'il fait trop beau à cause du toit en toles, et un internet bas débit qui est plus lent qu'un mouton-paresseux en pleine sièste et, « toit sur la maison » la proprio est de différentes sources sûres un calvaire...

Cet après-midi Sophie et moi rendons visite à une collègue prof qui habite avec son pirate de la presque caraibe, dans un carbet. Après avoir tourné quelque temps à cause de vagues points de repères, aussi vagues que les terrains qui nous entourent, nous arrivons sur sa piste. Mode 4*4 activé pour la clio et les havaïanas. Sur le chemin je mets quelques pierres non choisis au hasard sur le bord pour les retrouver au retour : des briques des bagnes. Je complète ma collection.

Au bout de la piste un grand espace 'dégagé' avec un futur beau et grand carbet en construction.

Mais est-ce que ces retours à la nature sont naturellement écologiques? : destruction de la forêt pour la piste qui mène au carbet, déforestation pour l'emplacement du carbet en lui même et aussi la zone de sécurité, jouer de sa tronçonneuse et de son 4*4, amener l'électricté voire faire tourner un groupe éléctrogène, aménager sa crique en modifiant le lit naturel de la rivière et expropriant de fait les animaux, déverser les produits pour se laver, laver sa vaisselle et son linge au même endroit.
Ou, comble de l'ironie, vouloir profiter du luxe de la ville en apportant frigo à gaz, téléviseur et internet dans le salon.
Ou encore profiter des installations de base (allant du lave linge à internet en passant par le rammassage des ordures) dont nous sommes (heureusement!) dépendants, chez les autres ...
Quel prix font -ils payer à celle qu'ils prétendent aimer et vouloir sauvegarder? Ce rapprochement n'est il pas en réalité son contraire? Ne sont-ils pas les premiers à profiter égoistement de sa richesse?
"Que chacun se taille une part du Poumon, pour sa santé!"
J'écris plus haut « ces retours » car nombre de personnes (métropolitains pour la plupart) s'éloignent de la ville pour de vertes raisons.
Pardon, petite envolée... À la base pour dire que nous n'irons pas vivre en carbet!

A peine de retour, Isabelle la voisine nous informe d'un plan maison...Nous y allons aussitôt après avoir appelé les locataires (Hélène et Mohammed que nous connaissons bien..). La maison est bien située, grande, avec jardin, le loyer dans les plus bas que l'on puisse trouver ici, nos dates de départ et d'arrivée concordent parfaitement, mais... car il y en à un : le proprio. Il faudra gérer avec lui.

Et pour la soirée nous allons à Apatou, non pas pour visiter une maison à 40 bornes de Saint Laurent mais pour fêter l'anniversaire d'Aurore mon ancienne colocataire.


21032010Jean-Guy955473973


Note: 0/5 - 0 vote(s).
Syndication :

Précédent - Suivant - Retour à la liste des messages

Par Sofìa

le 18/06/2010 à 03:44:36

Mais la petite maison dans la prairie est apparue et s'est offert à nous... Joli hasard, joli jardin!

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire