Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  
 Prénom  Jean-philippe  Nom  
 Age  0  Minimessages  Envoyer un message
 But du voyage  Tourisme  Durée du séjour  indéfini
 Date de départ  23 AOUT 2008   Note: 5/5 - 6 vote(s).
 Description : 

[ Diaporama ]

[ Diaporama Flash ]

[ Vidéos ]

[ Suivre ce carnet ]

[ Derniers commentaires ]

[ Le trajet de Jean-philippe ]

[ Mes liens favoris ]

 Localisation : Guyane française
 Date du message : 13/12/2008
 Diaporama des photos de ce message
Page précédente Page suivante Retour liste messages Imprimer
 Les Jeux Kali'na

 

Samedi 13 Décembre


5h15 Levé du guerrier. Enfin le guerrier déjà entamé dans sa chaire. Bon mal de bide qui m'emmène droit 'derrière'. Dur, pour la journée qui s'annonce...

Je sors pour attendre la voiture qui vient me chercher. Une des seules fois ou j'ai eu froid ici. J'ai fini assis sur mon sac sur le bord de la route, tête soutenue par le bras appuyé contre les genoux ; recroquevillé, les yeux fermés. Je ne sais pas si c'est parce que j'avais sommeil, froid ou mal au ventre...peut-être un peu des trois, avec l'option 'je vais en chier'.

Elle arrive avec 10' de retard. Je rentre et feint d'aller au mieux. Je rappele que :
dans la voiture ce sont des gens que je ne connais pas
que je n'ai vu, au plus pour certaine, qu'une fois
que nous allons former une équipe
qu'il va falloir quand même assurer un peu pendant les épreuves..
Au bout de quelques kilomètres je me suis mis à moins parler qu'avant, avant quand je parlais déjà peu. Déja coiffé comme un balais à chiottes, mais aussi, blanc comme la cuvette et certainement aussi interessant et animé qu'un rouleau de PQ. Je pense qu'elles ont du vouloir à un moment donné tirer la chasse et me voir partir sans jamais m'avoir vu. Et moi aussi j'aurai bien voulu la tirer! Le mal de bide s'accentuait au fur et à mesure des cahots de la voiture qui tombait dans les cuvettes de la route. Ils pourraient les boucher ces trous de chiottes!

Comment demander de s'arrêter pour que j'aille chier dans un recoin en bord de route à des gens que je ne connais pas et avec qui je dois passer les deux prochains jours...
J'attend la réplique de l'une d'elle pour glisser je ne sais pas quelle connerie...qui n'en serait pas vraiment une...

bla bla le temps qui passe, blabla le temps qu'il fait, blabla blabla...quand, venue comme une envie de ... enfin sans prévenir, l'ouverture! : « -Si le chinois avait été ouvert j'aurai bien acheté des piles pour pouvoir courir avec mon MP3 – Moi j'aurai bien acheté des gateaux au chocolat pour l'avant course ... – moi jlui aurais bien pris des chiottes » Je laisse deviner quelle à été ma réplique. Pas très très fin mais il fallait agir, vite. Après leur avoir laissé croire pendant de longues secondes que je déconnais, j'ai tout laché. Enfin j'ai délicatement expliqué mon envie de royauté. Après le village de Mana, nous nous sommes arrêté dans un endroit à commaudités : un nouveau rouleau de PQ, un champs/dépotoire défoncé et boueu derrière un cimetière et un mec qui passe justement par là en marchant... Délivrance! Mais je me demande si ça va recommencer et si je vais tenir jusqu'à l'endroit de la course (et si il y à, la bas, la petite cabane au fond du jardin!).

Arrivé à Awala, l'endroit des épreuves, je me jete sur le triple épaisseur et file comme le vent à l'abris des oreilles non averties...Soulagement!

Ok, c'est l'heure de s'échauffer pour aller faire le guignol avec 119 autres gugus sur 9 kilomètres. Echaufement : courses (pas que aux toilettes), quelques accélérations (intestinales), quelques remontées (de genoux), des relachements musculaires surtout sans forcer (étirements), pas de talon-fesses, je remets bien mes baskets et sers les lacets comme pour dire à mon corps : « ça reste à l'intérieur, rien ne sort dehors tant que la course n'est pas fini ».
Je me place pour le départ. 3-2-1, c'est parti, j'ai 9 kilomètres avant de pouvoir y retourner! Allé il faut que je reste dans les 20 premiers pour assurer un max de points à mon équipe. Plus je cours, mieux je me place, mieux je me sens. L'obsession de la petite pièce s'efface au file de ma course. Je n'oublie pour autant pas les chaleures internes et externes qui ne cessent de croitre. J'arrive malgrè tout à bien profiter des lieux que je connais déjà pour y être venu me promener (en marchant tranquillement avant une baignade..).
À la mi-course un coéquipier était là pour compter les participants devant nous et nous donner notre place. Je n'oublirai pas de si tôt sa tête en me voyant déjà, si proche de la tête de course.

Peu après la mi-course les quelques kilomètres dans le sables font mal. Mais bon, courir le long d'une plage d'Amérique du sud en voyant l'Atlantique à perte de vue...

Quelques gars tapent un peu des pieds sur la fin de course. En leur proposant ma foulée certains s'accrochent mais relachent. Un revient par deux fois sur moi.
Quelques mots et une petite tape sur l'épaule te remotive un homme c'est dingue! Le mec, un black d'1m90 facile, plutot bien taillé me demande ou on en est de la course. Plus que 600 mètres à peu près. Le mec accélère, je viens de le rebooster et lui il me tape le sprint! Je l'accroche. Il veut vraiment MA place, il est fou ou quoi!? C'est vrai qu'il à des jambes pour courir, grandes comme...moi! De ce point de vu, il m'a reboosté...

Il aurait pas pu tenir ... c'était ma place..
Je termine, comme depuis le départ, dans les 20 premiers. Désolé Junior, tu n'es que 17ème.

L'équipe a bien marché sur cette épreuve, on a engrangé pas mal de points précieux pour le classement général.
Les jeux Kali'na c'est une rencontre entre 20 équipes qui s'affrontent pendant 2 jours sur 9 épreuves : la course, le tir à la corde, le tir à l'arc, le lancer de harpons, la glisse sur vase, le relais avec charge, la montée de cocotier, le jeu du diable, la course en pirogue. Les athlètes viennent principalement de Guyane (Saint Laurent, Cayenne, Mana, Awala) mais aussi du Surinam (1 équipe) et du brésil (1 équipe). C'est presque une épreuve d'écléctisme.

Pour en revenir à des considérations plus « pipi/caca »...

Au départ très discrête, la nouvelle s'est propagée dans l'équipe comme une trainée de....Très gentiement, chacun des membres de l'équipe (que je connaissais du matin) est venu me voir dans la matinée pour savoir si ça allait mieux, mais aussi pour savoir si j'allais pouvoir continuer les épreuves, et si j'avais encore assez de papier...

Au départ discrètent les filles présentent dans la voiture se sont lachées pour venir à déconner sur le thème...

Au départ très discrète la maladie s'est dévoilé sous de nouveaux visages ; ceux de mes partenaires... Le mauvais plan. Plus la journée avançait mieux j'allais, plus mes coéquipiers allaient, eux, aux chiottes. Impressionnant même, les uns après les autres. C'était presque une nouvelle épreuve, 'le relais-caca', le rouleau en carton comme temoin de course.
C'est un peu comme l'automne dans notre équipe. Non pas pour l'ambiance maussade ; mais le rouleau de papier toilette perdait ses feuilles comme un arbre l'automne.

On arrive à enchainer les épreuves de la journée en assurant malgrès tout un score très honorable.

On plie bagage et on part pour aller manger et dormir chez l'une des filles de l'équipe.
Superbe carbet, beau et grand, perdu dans la forêt, on a fait 1Km et demi de piste pour nous enfoncer dans la forêt... On va manger mais avant tout la douche s'impose. Un peu 'à la petite maison dans la forêt Amazonienne' le Charles INGALTZ du coin nous montre où se trouve la douche. C'est trop sympa une petite avancée en bois sort de l'autre coté du carbet et donne sur une plate forme que je ne vois pas très bien à cause de la nuit. « t'es peut-être pas habitué mais ici il n'y à que de l'eau froide ». A son visage je vois qu'il déconne pas. À la façon 'tuyaux de jardin', un jet d'eau sort d'un pomeau de douche très classique.
« Ouaaa, t'avais pas dit très froide!! ».
C'est la première fois que je prends une vraie douche dehors à ciel ouvert. C'est super cool! (Mmmh... pas tous les jours quand même je pense...)



13122008Jean-Guy955473973

(Nous apprendrons quelques jours plus tard qu'un des concurents est mort. Il aurait prit de la drogue -pour mieux courir lors de l'épreuve des 9 kilomètres?- et n'aurait pas supporter l'effort)







Dimanche 14 décembre


Après un nuit plutot courte « les Aïmaras » repartent pour la seconde journée des jeux Kali'na. Bien que certains aillent aux toilettes encore un peu comme pour se rappeler de la veille, la « team Kakachi » va mieux ce matin.

Arrivés sur place, pour se garer au même endroit que la veille on passe un peu hors piste...On débutera la journée par désensabler et pousser la voiture...qu'est-ce que nous réserve la journée encore...!?


Chacun garde son posteau sein de l'équipe et passe ses épreuves. La journée se déroule bien et nous voyons nos ambitions à la hausse.

L'annonce des résultats. 20 équipes en lisse. Notre but premier, vu la préparation, était de s'amuser. Puis nous nous sommes pris un peu plus aux jeux. Nous voulions nous approcher des 10 premiers. Ensuite finir dans les 10.
Annonce des résultats. Les 20èmes sont...Les 19èmes sont...18,17,16,15,14,13...12...on l'a fait?11... 10 yeah!!! C'est pas nous!!... On est dans les 10!! A chaque fois que nous n'entendons pas le nom de l'équipe on saute de joie... 9Yeah!!c'est pas encore nous! 8Yeah!! encore pas! 7 Ème : les Aïmaras Yeah!! Trop contents, on fini 7ème sur 20 en s'étant bien marrés.

En partant, comme pour parachever notre week end et honorer notre crie de guerre nous restons sur le parking en panne de voiture... « Aïmaras, à l'arrache! »


http://www.97320.com/Jeux-Kalin-a-Sport-et-tradition-ont-fait-bon-menage-a-Awala-Yalimapo_a3082.html?PHPSESSID=7a92fbb2af25cceaef730dba1db95e04



http://www.97320.com/index.php?action=galerie&subaction=photo&id_album=24631&id_photo=429379



14122008Jean-Guy955473973
Les photos seront en ligne dès que nous faisons une soirée entre membres de l'équipe...


Note: 0/5 - 0 vote(s).
Syndication :

Précédent - Suivant - Retour à la liste des messages

Laisser un commentaire