Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  
 Prénom  Jean-philippe  Nom  
 Age  0  Minimessages  Envoyer un message
 But du voyage  Tourisme  Durée du séjour  indéfini
 Date de départ  23 AOUT 2008   Note: 5/5 - 6 vote(s).
 Description : 

[ Diaporama ]

[ Diaporama Flash ]

[ Vidéos ]

[ Suivre ce carnet ]

[ Derniers commentaires ]

[ Le trajet de Jean-philippe ]

[ Mes liens favoris ]

 Localisation : Guyane française
 Date du message : 24/10/2009
 Diaporama des photos de ce message
Page précédente Page suivante Retour liste messages Imprimer
 Simple boxervateur

 

 Dimanche 18 Octobre

A l'occasion des soixante ans de la ville, diverses activités ont eu lieu dans Saint Laurent. Ce matin c'est une marche qui est organisée.
« 06h00 Parcours de la convivialité RDV à 05h30 du matin, place des fêtes de la charbonnière ».
Je n'ai pas été très chaleureux ce matin, j'ai donc pas eu de tee-shirt ...

18112009Jean-Guy955473973



Mardi 20 Octobre
C'est bon la réservation à été faite, l'APADAG débarque dans l'assiette du restaurant pédgogique du lycée Bertène JUMINER.
Encore un repas de fou pour 8 euros?! Et oui...
Au menu : Poisson en croute et purée aux deux pommes, puis île flottante.

Ce coup-là le plus dur à été de bosser l'après midi..

20102009Jean-Glouti955473973



Samedi 24 et Dimanche 25 octobre

Ce week end le club de boxe part sur cayenne pour des rencontres de poings sur la gueule. Je suis du voyage, non pas pour boxer mais pour accompagner.

Départ 7h30 du matin, nous prenons une voiture et un taxi-co ; bah oui le club a privé un taxi man de son moyen de travail. Y a pas un club qui veut me prendre mes élèves pour quelques jours??

Une des fiertés du jour c'est que j'ai conduis un taxi-co ; peu de civils peuvent en dire autant!!

Le soir arrive rapidement et les combos commencent. Poings, poings, pied!...hey les gars ça reste de la boxe pas du combat de rue... L'enjeu de la victoire étant là, les boxeurs se sont un peu enflammés.
Petit différent entre les coachs qui ont dit de pratiquer une boxe éducative, c'est à dire sans porter les coups trop fort. La question est de savoir un peu comme à la récré : c'est qui qu'a commencé? Et du coup qui n'a fait que répondre aux avances de l'autre. Les avis des coachs, des boxeurs-combatants et des boxeurs-spectateurs sont évidemment contraires et chacun dit que « c'est l'aut' qu'a commencé ». Le coach adverse est un bon boxeur (ex-champion de france) des années 80 mais il se trompe, ce sont ses boxeurs qui ont commencés à frapper les premiers. Les notres ont répondu.
'Les notres' car j'étais dans le staff, genre animateur colo la plupart du temps, et pendant les combats, water-boy, rince protège-dents man, j'étais à fond. La cloche sonne et j'arrive, major-d'homme avec ma bassine, mon éponge et ma bouteille d'eau. Avant le combat je leur mets leurs bandes autour des mains, à fond la gars!
Au final un bilan mitigé concernant les résultats sportifs mais une bonne expérience pour tous.

Petite soirée au concert du coin prenant place sur le parking du Match (le magasin) de Matoury histoire de fêter ça. Parce qu'en fait les jeunes étaient aussi contents de venir dans l'est pour la boxe que pour sortir un peu de leur trou.
De retour à l'hotel pour aller se coucher, il est quand même 2heure du matin et on a eu une bonne journée, Aziz m'interpelle : « ça te dit de bouger, on est sur Cayenne on pourrait en profiter un peu pour sortir... ».
Sans me faire prier je grimpe dans la voiture : le Number one, le 106, le loft, l'Auberge des plages. Quel est leur point commun? Ils nous ont tous jetés, soit pour notre tenue, soit parce qu'ils fermaient. Au moins maintenant j'ai quelques adresses pour sortir en ville.
Pour avoir ces noms j'ai laissé le soin à Aziz de demander à la popuation majoritairement brésilienne que nous avons croisé. Mais même en parlant portugais quand la personne en face dit 'num éwonn', ou 'saucisse' faut comprendre... et ne pas exploser de rire ; faut comprendre 'number one' et 'cent-six'!

Retour à l'hotel pour l'une des nuits les plus horribles que l'on ait passé.
Retour dans notre chambre (commune), il est 4h30 du matin, , un gars passe : « roh les gars c'est horrible y'a plein de moustiques, je me fais bouffer ». On se regarde, limite le sourire aux lèvres, et la connerie moqueuse au fond des yeux fatigués. Extinction des feux, et à l'attaque! Il avait raison! C'est comme un début de soirée en forêt après une petite pluie : des flottes d'escadrons de moustiques partout.
Y a bien d'autres chambres, non.
Si je pose mon matelas par terre ils viendront peut être moins, non.
Je peux les latter un à un, non pas en mois de 4heures.
Je peux enlever la couverture de mon camarade de chambre pour qu'ils se fassent les crocs sur lui, non il est bien meilleur boxeur que moi...
Technique de la tortue luth : l'enfouissement dans le matelas et la carapace avec le drap.

Malgré tout lucide, nous savons qu'il est impossible de piquer un autre dessein... Comme des grains de sable les moustiques passent n'importe ou. Sauf que la musique de la mer et du grain de sable n'est pas la même que celle du moustique qui essaie de te bercer avec ses ailes. Et le grain de sable lui s'il te gratte tu passes la main et il part. La piqûre de moustique tu passes la main, encore et encore, et tu utilises tes ongles pour te soulager, encore et encore. Et tu grattes, tu frottes encore et encore. Et tu n'as plus de peau à cet endroit encore et encore ...

Un moustique a un corps divisé en trois, nous nous sommes cassés en deux, mais faisons face et ce matin, après un petit déjeuner rapide, nous allons à la plage. Ca a été impressionnant de voir tous ces jeunes ravis de découvrir une vraie plage. Par opposition à celles du fleuve que nous avons « à la maison », petites, terreuses voire boueuses, sales d'ordures, et sans vague.

Il a été finalement question pour nous de repartir vers Saint Laurent.
Au bout d'une cinquantaine de kilomètres : « - JJ pourquoi tu restes à 60Km/h?
- Je crois qu'on a un problème...
- Tu sais qu'il nous reste encore plus de 200Km à faire
- ouai... »

A la vitesse d'un battement d'aile de moustique mort, nous rentrons chez nous pour terminer notre route et notre super week end.


2425112009Jean-Guy955473973
(J'ai vraiment tardé à mettre ce message pour y poser en même temps les photos mais j'ai beaucoup de mal à les recupérer alors faudra revenir voir)

Note: 5/5 - 1 vote(s).
Syndication :

Précédent - Suivant - Retour à la liste des messages

Par Fabienne

le 05/12/2009 à 12:07:17

super style d'écriture ! j'aimerais bien trouver des livres écrits comme ça !!
"sebenchine" a bien fait de me donner l'adresse de ton blog, je r'viendrai !

Répondre à ce commentaire

Par Jean-philippe

le 05/12/2009 à 20:26:16

Merci Fabienne! Peut-être un jour un livre qui sait!..
En tout cas bienvenue ici, tu reviens quand tu veux! Si toi même tu consolides la toile de quelques fils d'histoires persos, n'hésites pas à me le faire savoir.
Et merci à "Sèbenchine", quel bon dealer d'info celui -là!

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire